VILLA MATATA DE RONNIE KABUIKA

Printer Friendly and PDF

Villa Matata de Ronnie Kabuika

Festival International du Film Africain de Belgique

Avant-première mondiale du film en présence du réalisateur 

C'est en avant-première mondiale que nous découvrons au FIFAB « Villa Matata », le premier long métrage de l'artiste polyvalent Ronnie Kabuika (producteur, scénariste, monteur, DOP, mais aussi musicien). Cette comédie rocambolesque, tournée en à peine 14 jours avec un budget plus que modeste, nous plonge au cœur des mésaventures de trois cousins, Ali, Mohamed et Toto : de bon vivants constamment fauchés et pas très malins, toujours à la recherche d'argent facile pour assouvir leur goût pour l'alcool et les femmes. Frustrés par la cupidité de leur oncle et tante, chez qui ils vivent, les trois en arrivent à concevoir un plan délirant : mettre en scène la mort de l'un d'entre eux, pour pouvoir enfin extorquer de l'argent à la famille - le tout avec la complicité du maléfique pasteur Tshunga.

À l'origine de ce film se trouve un défi, relevé par le réalisateur en 2009 lors d'un tournage international à Kinshasa : un technicien européen ayant déclaré qu'il ne voyait pas les congolais capables dans les dix années à venir de produire et réaliser seuls un long métrage de fiction, Kabuika a voulu démentir cette « prophétie » et réaliser le premier long métrage 100% congolais. Sa stratégie est claire : faire avec les moyens du bord, sans attendre d'éventuelles subventions pendant des années ; mais surtout faire un film tout d'abord pour les congolais, en développant les thèmes et les genres de la culture populaire de son propre pays. C'est ainsi que « Villa Matata » s'inscrit dans une filiation revendiquée avec le maboke, ce théâtre filmé si populaire chez les congolais, avec ses personnages caricaturaux, ses mises en scène théâtrales et ses thèmes de la vie de tous les jours. Et si l'insistance de certains gags ou la théâtralité des acteurs et des décors pourront parfois paraître quelque peu indigestes et entraver la fluidité du récit, le film nous offre cependant des moments de rire franc avec des personnages tout à fait attachants ; mais surtout, il nous offre une énergie, un désir de cinéma qui émane de partout et qu'il est de plus en plus rare de retrouver dans l'assurance de nos cinématographies occidentales.

 

 

 

22 septembre 2015
© copyright 2012 : ECO3 S.P.R.L. - webmaster@acpculturesplus.eu