SOUTENIR LA CRÉATIVITÉ DANS LES CARAÏBES GRÂCE À LA CONVENTION 2005 DE L'UNESCO

Printer Friendly and PDF

Soutenir la créativité dans les Caraïbes grâce à la Convention 2005 de l'UNESCO

Reconnaissant l’importante contribution créative des Caraïbes à l'économie créative mondiale et sa capacité à participer en tant que partenaire égal dans le flux global des biens et services culturels, l'UNESCO organise un forum spécial de trois jours du 27 au 29 juin à Bridgetown, à la Barbade, au sujet de la question comment la région pourrait mieux bénéficier de la Convention de 2005 sur la Protection et la Promotion de la Diversité des Expressions Culturelles, désormais ratifiée par 143 pays et par l'Union européenne.

La réunion, organisée par le Bureau de l’UNESCO à Kingston avec le soutien des autorités nationales de la Barbade et de la Commission nationale pour l'UNESCO de la Barbade, sera ouverte par M. Stephen Lashley, Ministre de la Culture, des Sports et de la Jeunesse de la Barbade. Parmi les participants des représentants du ministère, d’universitaires, d’entrepreneurs culturels et de représentants de la société civile en provenance d'Antigua-et-Barbuda, Barbade, Grenade, Guyane, Jamaïque, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les Grenadines, et Trinité-et-Tobago.

Dans les Caraïbes, l'Accord de Partenariat Economique entre l’Union européenne et le CARIFORUM, signé en 2008, a notamment permis de mettre en pratique les principes directeurs de la Convention de 2005 sur le traitement préférentiel, à travers l'accès aux marchés et les dispositions de coopération culturelle. Néanmoins, la situation globale nous montre que les exportations de biens culturels des Caraïbes totalisent moins de 1% du chiffre global. En 2013, selon un récent rapport de l’Institut des Statistiques de l'UNESCO sur la « Mondialisation du Commerce Culturel », les Caraïbes ne représentent que 0,02% (39,9 millions $ US).

Considérant ceci, les participants se réuniront afin d’apprendre et débattre sur comment renforcer les politiques culturelles et comment ces dernières peuvent structurer les industries créatives. Ils discuteront sur les expériences à partager sur le rapportage périodique quadriennal évaluant l'impact de la Convention de 2005. Ils discuteront également de la conception d’un projet pouvant bénéficier de l’appui du Fonds international pour la diversité culturelle (du FICD). L’objectif final est d’atteindre une meilleure coopération régionale et internationale, visant à construire durablement des systèmes de gouvernance pour la culture, et promouvoir la croissance et l'emploi.

Les participants identifieront des politiques innovantes et des mesures efficaces, et évalueront l'impact des projets financés par le FIDC mis en œuvre dans la région. Dans les Caraïbes, le Fonds a soutenu la promotion de la musique depuis la Barbade jusqu’aux marchés nord-américains, ainsi que l’élaboration de politiques culturelles à Grenade, en Jamaïque et à Saint-Vincent -les-Grenadines, et a contribué à la cartographie de la contribution sociale et économique des industries culturelles en Sainte-Lucie.

Apprendre davantage sur la nécessité de placer la culture au cœur des plans de développement durable, conformément aux Objectifs de Développement Durable des Nations Unies pour 2030, et sur le rôle important joué par la société civile dans le renforcement de la prise de décision, sera également à l'ordre du jour.

Dans ce contexte, Mme Andrea King, Directrice de l'Autorité de Développement des Industries Culturelles de la Barbade, présentera les résultats et l'impact de la Loi de développement des industries culturelles, adoptée à la Barbade en 2013 suite à l’assistance technique de la Banque d'expertise de l'UNESCO financée par l'UE.

Source: UNESCO

29 juin 2016
© copyright 2012 : ECO3 S.P.R.L. - webmaster@acpculturesplus.eu