POLITIQUE CULTURELLES - En juin, la Jamaïque a approuvé une nouvelle loi sur le droit d'auteur. Selon le ministre de la Justice, Mark Golding, la loi va stimuler les industries créatives

Printer Friendly and PDF

Fin juin, le gouvernement jamaïcain a approuvé une nouvelle loi sur le droit d'auteur. La nouvelle législation est une partie importante de l'architecture juridique afin d’encourager les investissements de l'industrie créative dans ce pays. Selon de nombreux experts, la Jamaïque peut devenir une plaque tournante (économique) où les gens exploitent des entreprises créatives.

Le projet de loi, qui a été adoptée le 9 Juin à la Chambre des représentants, étend la protection envers les 50 à 95 ans du droit d'auteur, pour le contenu appartenant aux sociétés.

Les auteurs d'œuvres littéraires, dramatiques  et créations musicales pourront également profiter de la protection supplémentaire.

Soulignant les avantages, le ministre de la justice, Marc Golding, a annoncé que les "œuvres d'entreprise ... œuvres individuelles"   ou même le plus petit créateur du droit d'auteur peut bénéficier, non seulement pour lui à titre personnelle, mais pour sa famille pendant une période de temps plus longue."  

Le ministre de la Justice a fait remarquer que la Vision 2030 de la Jamaïque a priorisé les industries créatives comme une contribution clé de produit intérieur brut (PIB), compte tenu de la grande quantité de talents dans ce pays. D’autant plus que la Jamaïque est une marque mondiale dans la musique, les spectacles et toute autre propriété intellectuelle (IP).

15 juillet 2015
© copyright 2012 : ECO3 S.P.R.L. - webmaster@acpculturesplus.eu