PAMOJA

Printer Friendly and PDF
Demandeur: Studios Kabako (République démocratique du Congo)
Lieu: République démocratique du Congo, Sénégal, Mozambique
Durée: 32 mois
Subvention accordée: 367 528 €
lien du projet: site web
Lien vers la page facebook
Cliquez ici pour télécharger la fiche du projet

Lisez notre dossier "bonnes pratiques": Pamoja

Galerie photo : cliquez-ici.

« Pamoja » est un programme de renforcement des capacités d’artistes, de techniciens et d’administrateurs de compagnies des arts de la scène du continent africain. Neuf créations ont été accompagnées durant plus de deux ans principalement grâce à des résidences de création et à des apports en coproduction.

Le projet a également prévu un programme d’actions de formation et de multiples temps de rencontre entre participants des sous-régions africaines. 

Présentation par les partenaires
 
"Pamoja est parti d'un constat simple en Afrique : la difficulté aujourd'hui pour des artistes africains de créer sur le continent et l'absence de circulation d'artistes et de projets entre les pays, tant au niveau du processus de travail que de la diffusion.

Pamoja, « ensemble » en swahili, apporte une première réponse à l'échelle de trois structures créées et portées par des artistes : les Studios Kabako en RDC sous la direction de Faustin Linyekula, l'Association 1er Temps au Sénégal fondée par Andreya Ouamba, enfin Culturarte dirigée au Mozambique par Panaibra Canda.

Un premier réseau, une première expérience qui, nous l'espérons, grandira et inspirera d'autres initiatives sur le continent.
Concrètement, dès janvier 2013, Pamoja accompagnera par des temps de résidences la production de :
• 3 projets de jeunes artistes, les résidences « Débuts »
• 3 projets d'artistes confirmés, les résidences « Parcours »
• 3 projets de recherche, les résidences « Recherches ». Il s'agira d'une période de travail et de réflexion sans obligation de production, dont une résidence spécialement consacrée à Dakar aux arts numériques en partenariat avec l'association Incident.
Ces résidences s'accompagneront à Kisangani, Maputo et Dakar de nombreux temps de partage avec les communautés locales : ateliers et stages pour les artistes, mais aussi encadrants techniques et administratifs, performances, plates-formes et rencontres avec le grand public...
 

DEROULEMENT DU PROJET 

Sur un peu moins de trois ans, Pamoja aura permis d’accompagner entre Dakar, Maputo et Kisangani 21 projets, soit 3 résidences Parcours, 3 résidences Recherches, 3 Production Maison et 12 résidences Débuts de jeunes artistes. Auront ainsi été accueillis une cinquantaine d’artistes venus du Sénégal, du Mozambique, de RDC, mais aussi du Nigéria, de la Côte d’Ivoire, d’Afrique du Sud, du Burkina Faso, du Ghana, de Madagascar, de France et du Portugal…

Des créations qui ont croisé les pays, établissant des dialogues entre la RDC et le Sénégal (Toxu), le Mozambique et Madagascar (Casa), la RDC et la Côte d’Ivoire (Qui n’a jamais désiré ?) ou la RDC et l’Afrique du Sud (Highway to HeavenTrio sans titre).

Des créations qui ont croisé les champs artistiques, avec la danse bien sûr, mais aussi le théâtre (Chacun signe sa vie), la musique (5 Sense OrgansMy Gender Lives Here,Répétition à la maison…), les arts plastiques (Casa)…
Pamoja aura nourri aussi des processus de partage avec les communautés artistiques locales, mis en place il est vrai depuis de longues années par CulturArte à Maputo, l’Association 1er Temps à Dakar ou les Studios Kabako à Kisangani… Au soutien apporté à trois temps forts de formation (Laboratorio à Maputo en 2013, Ecrire ses mondes : laboratoire à Kisangani en septembre 013 ou les ateliers AEXcorps à Dakar en juin 014 se sont ajoutés des master classes avec Serge Aimé Coulibaly, Sello Pessa, Désiré Davids, Andréya Ouamba ou Panaibra Canda, des stages individuels artistiques, techniques ou administratifs lors des accueils en résidences et des ateliers administratifs et techniques. Ce sont ainsi plusieurs centaines de jeunes professionnels qui auront bénéficié de ce programme.

Dans chaque ville, Pamoja aura offert aussi aux publics locaux des temps de découvertes et de partages réguliers (représentations, discussions, projections, répétitions ouvertes…), le plus souvent en entrée libre, en collaboration avec l’Institut français ou le Centre culturel Blaise Senghor à Dakar, en partenariat avec le CCFM à Maputo, ou en collaboration avec l’Alliance française sur Kisangani.

Côté diffusion, Pamoja poursuivra son soutien à la diffusion des projets accompagnés, notamment auprès des festivals du continent. Le festival Duo-Solo de Saint-Louis au Sénégal accueillera ainsi du 3 au 7 juin quatre productions Pamoja : Répétition à la maison d’Hardo Kâ, Toxu de Momar Ndiaye, Nuit blanche à Ouagadougou de Serge Aimé Coulibaly et Sikid’Alioune Diagne. Les plates-formes contemporaines Kinani accueilleront en octobre My Gender Lives Here de Janeth Mulapha et Casa de Katia Manjate. Connexion Kin à Kinshasa montrera en juillet Trio sans titre de Désiré Davids et Dorine Mokha. En Europe, Toxu sera au festival de Belluard en Suisse fin juin, Serge Aimé Coulibaly présentera aussi sa création en Allemagne en juin (Cologne, Düsseldorf), tandis que Le bal du cercle de Fatou Cissé sera en Avignon en juillet 2015.

© copyright 2012 : ECO3 S.P.R.L. - webmaster@acpculturesplus.eu