MOCAA, LE NOUVEAU MUSEE D'ART DU CAP A OUVERT SES PORTES EN SEPTEMBRE DERNIER

Printer Friendly and PDF

MOCAA, le nouveau musée d'art du Cap a ouvert ses portes en septembre dernier

Contemporain et controversé

Le MOCAA, décrit comme le «Tate Modern de l'Afrique», sera le plus grand musée d'art du continent

 

Au Cap, sur l'un des fronts de mer les plus reconnaissables au monde, un vaste musée d'art - le plus grand d’Afrique - a été ouvert, créant un énorme « buzz » parmi les professionnels et créatif du continent.

Le musée Zeitz d'art contemporain africain (MOCAA) a déjà été décrit comme «la Tate Modern de l'Afrique» mais, comme le disent les observateurs, ce serait sous-estimer son importance.

Installé dans un silo à grain aménagé surplombant l'océan Atlantique, sur fond de quais et asossé aux Table Mountains, ce nouveau musée est l'un des bâtiments les plus remarquables d'Afrique. C'est aussi la première institution du continent consacrée à l'art contemporain.

« C'est vraiment significatif. Et ce n'est pas seulement pour notre génération, ce musée est important également pour les générations futures, celles qui naitrons dans 200 ou 300 ans », a déclaré Kudzanai Chiurai, artiste zimbabwéen dont l'œuvre est présentée dans l'une des premières expositions du nouveau musée.

Le musée, construit avec 35 M € de fonds privés, abritera la collection de l'homme d'affaires allemand Jochen Zeitz, ainsi qu'une série d'expositions temporaires. L'ouverture, neuf ans après le début du projet, souligne le nouvel intérêt mondial pour l'art africain.

«Avant la Première Guerre mondiale, les artistes les plus importants étaient français; dans les années 1990, ils étaient chinois. Maintenant, l'Afrique semble être l'endroit le plus important pour l'art contemporain », a jugé le journal The Economist en mai dernier.

L'Afrique du Sud a une scène dynamique avec des artistes reconnus, exposés partout dans le monde. À côté de cela, à cause du peu de soutien public, beaucoup d’autres talents ne trouvent pa reconnaissance qu’ils méritent.

« En Afrique du Sud en particulier, nous avons beaucoup d'artistes au fil des décennies dont le travail est oublié. Un musée peut créer, avec un dénominateur commun, un récit du développement de l'art. Les galeries sont trop temporaires. Un musée n'a pas nécessairement la même approche commercial », a déclaré Sisipho Ngodwana, associé à la galerie Stevenson.

Mark Coetzee, le directeur du MOCAA, a défendu l'institution contre les accusations d'élitisme: «Un musée historique parle du passé, un musée contemporain parle du présent. L'Afrique du Sud entre dans une période d'instabilité politique, la MOCAA est une réponse aux problèmes profonds du pays. Ce musée est non seulement justifiée mais essentiel. Les musées contemporains sont devenus des lieux de rencontre, où vous êtes confrontés à des idées, des lieux d’apprentissage; des espaces dans lesquels vous pouvez discuter des tabous et avoir une conversation sur quelque chose qui vous oppose à l’autre, mais dans le respect mutuel ».

12 octobre 2017
© copyright 2012 : ECO3 S.P.R.L. - webmaster@acpculturesplus.eu