Facilitating the Development and Growth of the Culture & Arts Sector under the EU- ECOWAS Economic Partnership Agreement

Printer Friendly and PDF
Demandeur: Kwame Nkrumah University of Science and Technology (Ghana)
Lieu: Ghana, Sierra Leone, Gambie, Nigéria
Durée: 36 mois
Subvention accordée: 498 488 €
lien du projet: site web
Lien vers la page facebook
Lien vers la page twitter
Cliquez ici pour télécharger la fiche du projet

Ce projet initié par le Centre pour les Etudes Culturelles et Africaines de l’Université des sciences et technologies Kwame Nkrumah de Kumasi (Ghana) a contribué à renforcer le secteur culturel des pays de la CEDEAO en menant une série d’actions répondant à l’Accord de Partenariat Economique entre la CEDEAO et l’Union Européenne. Des études sur le renforcement des politiques culturelles, des capacités institutionnelles et des cadres réglementaires ont été menées et leurs résultats ont été diffusés particulièrement auprès des ministères de la Culture, de ceux du Commerce et de l’Industrie, des chambres de commerce et des organisations privées du secteur culturel des pays de la CEDEAO.

Avancement du projet

2015

7 janvier : Conference 2015, Center for cultural studies (CeCaSt)

Février 2015: réalisation d'une étude sur "Needs-Assessment Report on Facilitating the Development and Growth of the Culture & Arts Sector under the EU-ECOWAS Economic Partnership Agreement"

22 et 23 octobre 2015: séminaire de restitution de l'étude à Accra. Lire le compte rendu ici. Un séminaire de diffusion de 2 jours a eu lieu à Accra dans le but de discuter les principales conclusions de l'étude de la phase 1 et pour avoir un dialogue interactif entre les participants sur l'état du secteur de la culture et des arts dans la sous-région ouest-africaine et son potentiel de croissance et le développement dans l'Union européenne - Accord de partenariat économique CEDEAO (EPA).

Un séminaire d’un jour a également eu lieu à Freetown le 17 novembre 2015 pour discuter des résultats de l'étude avec les professionnels des arts et de la culture de Sierra Leone.

En Gambie, le projet a organisé un atelier de diffusion d’un jour le 25 novembre 2015 au Mansea Plage Hôtel, Kololi et Banjul.

Au Nigeria, un atelier a organisé le 1 décembre 2015 et a été suivi par 52 professionnels des arts et de la culture, comprenant des entrepreneurs culturels, de la société civile et des représentants du gouvernement. Ils ont délibéré sur les principaux défis auxquels l'industrie de la culture et des arts créatifs est confronté et ont émis des recommandations pour faciliter l'utilisation des accords commerciaux tels que l'OMC et APE pour renforcer le secteur.

16 juin 2016: atelier de sensibilisation sur l'intégration des intérêts de la culture et des industries créatives dans la politique commerciale de la Sierra Leone, Freetown, (44 participants).

28 au 29 septembre 2016: atelier sur le renforcement des capacités sur l'intégration des intérêts de la culture et des industries créatives dans la politique commerciale du Nigeria, Île Victoria, Lagos (45 participants).

11 au 12 octobre 2016: atelier de renforcement des capacités sur l'intégration des intérêts de la culture et des industries créatives dans la politique commerciale de la Gambie (50 participants). 

Activités

La première activité a consisté en une étude de sous-secteurs des arts et de la culture sélectionnés dans les pays membres de la région de la CEDEAO. L’étude a aidé à examiner les politiques, les régulations et le cadre institutionnel actuels de ces sous-secteurs, leur croissance, leur développement et les opportunités d’implantation de l’APE entre les régions de la CEDEAO et l’UE. Les secteurs visés pour l’étude ont inclus la musique, le film et la télévision, la publication de livres et de magazines, les arts de la scène, les arts visuels, les festivals et le tourisme culturel, et la mode. Les résultats de l’étude ont inclus des recommandations importantes sur l’intégration des intérêts commerciaux du secteur de la culture dans les accords et négociations commerciaux.

Dans un second temps, des consultations ont eu lieu dans les quatre pays avec plus de 300 participants dans les groupes cibles et parties prenantes clés pour accroître la sensibilisation sur l’importance d’intégrer les arts et la culture pour encourager la coopération culturelle et l’intégration régionale en Afrique de l’Ouest. Suite à cette étude, un forum a été tenu au Ghana, auquel plus de 50 participants régionaux ont assisté, pour diffuser et valider l’étude et ses recommandations aux parties prenantes, aux groupes cibles et aux bénéficiaires.

Suite à ce séminaire, les partenaires, en coopération avec les groupes cibles et parties prenantes locaux, ont organisés une réunion B2B (Business-to-Business) des artistes et entrepreneurs de la culture d’Afrique de l’Ouest, à laquelle des représentants du Pacifique ont également assisté. Cette réunion B2B a attiré des artistes, des designers et des entrepreneurs venus pour se faire des relations, pour partager des expériences et pour discuter de l’intégration de la culture et des arts dans les accords commerciaux. Un plan d’actions a été conçu pour l’implémentation de ces recommandations. Le séminaire a aidé à renforcer les échanges et la coopération entre les artistes et les entrepreneurs de la culture d’Afrique de l’Ouest et à promouvoir le commerce des biens et services culturels entre l’Afrique de l’Ouest et l’Europe.

Suite à ce séminaire B2B, un atelier de formation de renforcement des capacités a été tenu pour l’APE, le SLEC et l’OMC pour les intermédiaires de la culture dans les quatre pays partenaires. L’objectif de cet atelier était de donner la possibilité à ces pays d’intégrer le résultat des meetings B2B et des séminaires de diffusion dans les politiques des arts et de la culture et d’améliorer leurs capacités à défendre leurs intérêts dans les négociations commerciales de l’APE en cours et dans les futurs processus. Au total, 200 participants à travers la sous-région, dont des représentants des Caraïbes, faisant référence au protocole culturel dans l’accord de partenariat EU-CARIFORUM ont assisté à ces ateliers de formations dans les quatre pays. Les sessions de formation tenues ont mené à l’amélioration de la capacité des associations des arts et de la culture en Afrique de l’Ouest pour faire pression efficacement pour leurs administrations respectives pour les futures négociations de l’OMC.

Résultats

Le projet a mené vers une meilleure compréhension des politiques culturelles régionales et nationales et à leurs implémentations. De plus, les activités ont permis des échanges et une coopération entre les artistes et les entrepreneurs de la culture d’Afrique de l’Ouest, d’Europe, du Pacifique et des Caraïbes pour promouvoir des biens et services culturels à travers les régions ACP et avec l’Europe. En outre, le projet a aidé les gouvernements à comprendre l’importance de l’intégration de la culture dans le processus d’intégration régional de la CEDEAO.

Les activités du projet ont aidé à améliorer la sensibilisation chez les parties prenantes de la culture sur l’importance économique des industries culturelles dans la région de la CEDEAO et sur les capacités améliorées des acteurs de la culture à faire pression pour l’implémentation des recommandations à l’échelle nationale et internationale.

Les leçons retenues dans l’implémentation de cette action seront intégrées et diffusées dans les programmes des universités pour soutenir les gouvernements dans la promotion de la croissance de la culture et des arts comme secteur de création d’emploi en Afrique de l’Ouest.

Au niveau régional de la CEDEAO, le projet a permis un dialogue partenaire avec la direction de la commission de la CEDEAO (commerce, culture) et les parlementaires sur l’implémentation des politiques culturelles de la CEDEAO, sur les challenges affrontées pendant l’implémentation et sur comment les accords commerciaux tel que l’APE peuvent faciliter le développement, la croissance et l’intégration régionale du secteur de la culture.

Le projet a montré plusieurs résultats positifs sur les groupes cibles sélectionnés :

1. Ministères de la Culture, du Commerce et des Industries : le projet a approfondi la compréhension des officiels par ces ministères sur les opportunités qui sont dérivées du secteur des arts et de la culture sous l’APE, l’accord de partenariat économique. Les activités ont participé à renforcer les capacités des accords commerciaux qui influencent le secteur des arts et de la culture pour assurer que les négociations et les accords commerciaux sont mis au service de la croissance du secteur.

2. Les opérateurs du secteur privé ont compris comment ils peuvent s’engager et tirer profit des ces accords pour collaborer avec leurs gouvernements et améliorer leur compétitivité pour promouvoir leur croissance et leur rentabilité.

3. L’action a également participé à la croissance de la sensibilisation aux parlementaires sur les opportunités fournies par les accords commerciaux. Cette connaissance approfondie permettra aux parlementaires de soutenir la législation en faveur du secteur de la culture.

4. Le projet a également amélioré la connaissance des officiels de la commission de la CEDEAO, particulièrement ceux de la direction du commerce et de la culture, sur les besoins du secteur. Les commissions implémenteront des réformes politiques régionales pour le développement et la croissance du secteur.

 

© copyright 2012 : ECO3 S.P.R.L. - webmaster@acpculturesplus.eu