BONNES PRATIQUES DU PROGRAMME ACPCULTURES+ : P-STAGE

Printer Friendly and PDF

BONNES PRATIQUES DU PROGRAMME ACPCultures+ : P-STAGE

P-Stage : soutenir la création théâtrale et la professionnalisation des acteurs lusophones. 

Avec le soutien du Programme ACPCultures+, un consortium de 3 organisations a créé un réseau de musiciens professionnels originaires de 2 régions, la Mélanésie et l’Afrique du Sud

 

L’objectif de P-Stage était d’encourager la création théâtrale et la professionnalisation des acteurs lusophones dans trois pays du Sud (Guinée-Bissau, Angola et São Tomé-et-Principe). Pour y parvenir, une série de formations destinées à différentes professions du secteur (comme les comédiens, les machinistes et les techniciens) a été prévue dans chaque pays. Ces ateliers ont permis de soutenir la création et la tournée d’un spectacle qui a rassemblé des professionnels originaires de ces trois pays.

Quatre-vingt acteurs ont pris part aux trois ateliers à Luanda, Bissau et São Tomé ; une pièce de théâtre a été jouée pour la première fois au Portugal par une troupe internationale comprenant sept jeunes acteurs africains choisis après les ateliers ; 32 représentations du spectacle ont été données dans 8 villes différentes, notamment à São Tomé (avant-première), à Bissau (Guinée-Bissau) et à Saint-Jacques-de-Compostelle (Galicie, Espagne) ; trois ateliers d’éclairage ont eu lieu dans trois pays d’Afrique ; enfin, une vidéo documentaire revenant sur l’ensemble du projet a été réalisée et est désormais disponible.

Selon Pedro Rodrigues, chef de projet de l’événement, « le déroulement du projet est allé au-delà de toutes nos espérances sur bien des points : les ateliers ont suscité un grand intérêt au sein des communautés théâtrales des trois pays africains et leurs résultats ont été très appréciés, à la fois par les participants et par les institutions. La pièce de théâtre a été jouée à plus d’endroits que prévu, notamment en Espagne, ce qui a permis au projet de bénéficier d’une visibilité au-delà des pays lusophones. Outre le documentaire, le projet a fait l’objet de deux autres publications : un enregistrement complet de la représentation, sorti sur double DVD, et un fascicule sur le programme du spectacle, qui comprend des informations sur la pièce, son auteur et l’ensemble du projet P-STAGE. »

Des résultats concrets et positifs ont pu être constatés :

1. Outre leur participation à un processus de création théâtrale professionnel, les acteurs des pays ACP ont bénéficié, lors des dernières répétitions, de formations spécifiques dans des domaines tels que la musique, la danse, l’utilisation des masques dans la commedia dell'arte et la dramaturgie brésilienne contemporaine. Les artistes ont pris part à un processus de création artistique multiculturel où les échanges culturels étaient encouragés, ce qui leur a permis d’apprendre auprès de leurs collègues et, par la même occasion, de partager leurs connaissances, leurs compétences et leurs expériences personnelles et culturelles. Après la première, cette expérience professionnelle leur a donné l’opportunité de visiter d’autres théâtres (au Portugal et en Espagne) et d’y travailler, ce qui a été l’occasion pour eux de rencontrer d’autres troupes de théâtre, de parler à la presse et d’entrer en contact avec plusieurs personnalités et institutions afin de renforcer leurs compétences et leur capacité à développer de nouveaux réseaux internationaux ;

2. Les acteurs sélectionnés représentaient 6 troupes de théâtres différentes issues d’Angola, de Guinée-Bissau et de São Tomé-et-Principe. Ils pourront donc partager les connaissances et l’expérience qu’ils ont accumulées au cours de ce projet avec les collègues de leur troupe de théâtre ;

3. Le spectacle a toujours été présenté comme un résultat du projet P-STAGE, ce qui a permis à ses partenaires et associés d’acquérir une visibilité internationale et a ainsi donné plus de crédibilité à des organisations telles que le théâtre Elinga, le CIT Bissau et le CIT São Tomé-et-Principe. Ces dernières peuvent désormais ajouter P-STAGE à la liste de leurs projets (à succès), ce qui peut les aider pour leurs futurs projets et partenariats ;

4. As Orações de Mansata (Les Prières de Mansata) est une pièce de théâtre à la fois portugaise, brésilienne, angolaise, guinéenne et santoméenne, et fait donc désormais partie du patrimoine théâtral de ces pays ;

5. À Braga, à Saint-Jacques-de-Compostelle et à Bragance, le spectacle a été présenté dans le cadre d’un festival ou d’un programme de plus grande ampleur qui constituait un contexte particulièrement favorable pour entrer en contact avec de nouveaux professionnels de la communauté théâtrale comme des programmateurs de théâtre, des programmateurs de festivals ou d’autres troupes de théâtre. Outre des associés déjà connus, comme le Teatro da Cerca de São Bernardo à Coimbra ou le Theatro Circo à Braga, les acteurs ont eu la possibilité de rencontrer des troupes et des théâtres tels que le Teatro do Montemuro, le Centre dramatique d’Évora, le Teatro Garcia de Resende, le Centre d’arts et spectacles de Figueira da Foz ou le Teatro Municipal de Bragança (Portugal), ainsi que le Centre dramatique galicien de Saint-Jacques-de-Compostelle et le Salón Teatro (Galicie, Espagne). Ces prises de contact individuelles ont été extrêmement importantes pour envisager de nouveaux projets et partenariats ainsi que pour renforcer les liens entre les pays ACP et d’autres parties prenantes dans des pays lusophones ;

6. Il est important de signaler que des appareils d’éclairage (console d’éclairage, lampes, tubes d’acier et batterie électrique pour générateur) ont dû être achetés pour rendre possible les représentations à São Tomé, ce qui a permis d’améliorer les conditions techniques au niveau local en matière de théâtre et d’autres arts du spectacle.

Pedro Rodrigues est particulièrement fier de sa collaboration avec les partenaires, laquelle se poursuit alors que le financement accordé par ACP et l’Union européenne a pris fin : « En Guinée-Bissau et à São Tomé, ce projet a permis de montrer l’exemple et de prouver que le secteur de la culture peut et doit être traité avec professionnalisme et que les organisations internationales sont disposées à aider ces pays à se développer », a-t-il expliqué. « Nous travaillons encore avec les partenaires du projet. Nous allons continuer à collaborer et à travailler ensemble, plutôt sur des projets multilatéraux ou bilatéraux, en fonction des opportunités qui se présenteront à nous. Nous venons de collaborer avec le théâtre Elinga à l’occasion de sa dernière tournée au Portugal, et nous continuons de travailler avec des partenaires de São Tomé et de la Guinée-Bissau sur un accord relatif aux Centres pour l’échange en matière de théâtre ("Centros de Intercâmbio Teatral – CIT") », a conclu Pedro Rodrigues.

 

 Pour plus de "bonnes pratiques" du Programme ACPCultures+, cliquez ICI

03 mai 2016
© copyright 2012 : ECO3 S.P.R.L. - webmaster@acpculturesplus.eu