BONNES PRATIQUES D’APCULTURES+ : NETWORK OF AFRICAN TALENTS

Printer Friendly and PDF

Le projet

Le projet a été développé en se concentrant sur les activités historiques des partenaires, le Festival de Ravenne (Italie), l’Association Kulungwana (Mozambique) et le Théâtre du Chocolat (Cameroun) et en favorisant la naissance d'un nouveau festival au Sénégal, le Takku Ligey. Toutes les activités ont été axées sur la promotion  des artistes africains de trois façons spécifiques: la formation, la production et la visibilité en Afrique et en Europe.

En deux ans et demi, le projet a proposé 81 événements dédiés à l’introduction d’une nouvelle offre culturelle. Plus de 600 artistes ont été impliqués dans les événements et le public a atteint près de 23.000 personnes.

Il est important de mettre en évidence les activités pour les jeunes, à la fois en termes de formation (près de 400 jeunes artistes ont bénéficié des activités éducatives) et de public. Le travail coordonné des partenaires a soutenu 25 nouvelles productions théâtrales. Les activités du projet ont été un point de départ pour les jeunes artistes, qui ont été en mesure de présenter leur travail dans différents contextes et pays. En comparaison avec les résultats attendus, plusieurs activités ont été réalisées et plus d'artistes ont participé, élargissant ainsi les bénéficiaires et les groupes cibles (à la fois le public et les artistes).

Dans de nombreux cas, le «logo» et le soutien du Secrétariat ACP / Union européenne et du Programme ACPCultures+ ont apporté un nouveau focus sur la création d’intérêt institutionnel pour les activités futures. Beaucoup de productions de théâtre et de danse ont été inspirés par la relation entre les thèmes techniques et traditionnels avec une nouvelle approche, parfois avec un peu de goût européen, mais en conservant toujours la qualité et l'originalité. L’oralité, la narration et la culture traditionnelle, par exemple, sont les principaux thèmes de "Opera Lamb", la dernière production du N.A.T. (Network of African Talents), réalisée par Ravenna Festival et Takku Ligey.

Nouvelles productions

Trois initiatives importantes ont vu le jour grâce au projet N.A.T., au Mozambique, au Sénégal et en Italie. A Maputo, le premier "Youth Orchestra" du Mozambique est né, un projet unique et très ambitieux, venu d'une idée et de la constance de Mme Eldevina Kika Materual, directeur artistique de l'Association Kulungwana. Ce projet implique plus de 100 musiciens Mozambicains et a déjà collaboré avec d'autres orchestres de jeunes africains.

A Dakar, N.A.T. contribué à la création du FESTEJ, un festival dédié au jeune public et entièrement réalisé par les jeunes entreprises africaines de la capitale et de la banlieue.

Le Festival de Ravenne a décidé de poursuivre la promotion de la musique et de la culture africaine, ce qui suggère au Ministère de la culture un projet important pour les années 2015-2017, portant sur la figure de Nelson Mandela.

Renforcement institutionnel

Un des aspects les plus importants du projet N.A.T. a été le renforcement institutionnel des partenaires africains pour promouvoir les jeunes talents. Ce travail est le résultat de la synergie entre les partenaires et la formation professionnelle délivrée par les formateurs européens. Les artistes locaux ont joué un rôle très important en encourageant le retour en Afrique du professionnalisme et de personnalités artistiques telles que, par exemple, la hautboïste Eldevina Materula qui a développé un partenariat artistique à Maputo. Du côté du théâtre et de la danse, l’énergie mise en œuvre par Takku Ligey au Sénégal a conduit à la construction de formation et de promotion des moments importants pour les talents africains, créant ainsi l'occasion pour les différents artistes de présenter leur travail dans et hors de l'Afrique. Le chemin du Théâtre du Chocolat, qui a toujours eu une attention particulière pour les enfants, est assez semblable.

Réactions

« Pour le Festival de Ravenne, le projet N.A.T. avait tous les traits d'une aventure culturelle intense, un voyage que notre public a pris avec nous et les artistes talentueux qui voyagent à travers l'Italie et l'Europe pour montrer et révéler le patrimoine culturel et artistique sans fin de l'Afrique », explique Franco Masotti, coordinateur N.A.T. "Le projet a également offert des occasions précieuses pour l'interaction entre les artistes africains et européens, le déclenchement d'un processus d'amélioration mutuelle a entraîné dans l'original, et non fortuites, productions. Par exemple, "Regard sur le Passé", avec le griot Baba Sissoko et la voix puissante de Sekouba Bambino Diabate; l'Orchestre Classique Afrobeat, qui re-proposé la musique épique du légendaire Bembey Jazz National; ou "Opera Lamb" une production Takku Ligey Théâtre, conçu par Mandiaye Ndiaye. La force explosive et le talent créatif de Dada Masilo, Kareyce Fotso, Aly Keïta, Döbert Gnahoré, Fernando Anuang'a, et de tous les artistes impliqués dans le projet N.A.T. qui a rejoint l'histoire de notre festival, ainsi que les grands noms de la musique classique, d'opéra et de jazz, ont laissé des souvenirs et émotions inoubliables».

« Pour Kulungwana, le Réseau des Talents africains a été très important pour identifier les jeunes talents. Le projet a permis des échanges régionaux et internationaux, impliquant de jeunes artistes avec des expériences différentes. Kulungwana a développé une gamme d'activités musicales et a commencé un projet éducatif important à Maputo et dans les cantons environnants pour enseigner la musique dans les écoles publiques. Un autre résultat important du projet N.A.T. au Mozambique a été la découverte et la sélection des jeunes artistes, qui a mené à la création du premier orchestre symphonique dans le pays. Les échanges ont permis aux jeunes étudiants d'être exposés à des normes élevées d'excellence et des exigences professionnelles, de renforcement des compétences musicales, de discipline personnelle et de rigueur. Les échanges nous ont permis d'introduire la musique du Mozambique et de l'Afrique traditionnelle dans le répertoire de la musique classique, contribuant ainsi à la diffusion de ce type de musique et démontrant l'universalité de la musique et des instruments classiques », a commenté Henny Amtos et Kika Materula de l'Association Kulungwana .

Pour Etoundi Zeyang, directeur du Théâtre du Chocolat c’est « grâce aux résultats concrets et prometteurs du projet N.A.T. sur la détection, la formation, la création et la distribution de talents que de nombreux jeunes artistes africains peuvent maintenant vivre avec leur art ».

Suivi

Plusieurs actions ont démontré la viabilité du projet N.A.T. Le Festival Ravenna poursuivra la promotion de la musique et de la culture africaine. Le Festival a reçu le soutien du ministère italien de la Culture pour soutenir un projet de 2015 à 2017, portant sur Nelson Mandela.

Chaque partenaire africain prendra en compte l'accueil des jeunes artistes, en renforçant les activités mises en œuvre au cours de la période 2012-2014.

La plupart des 500 jeunes artistes et formateurs impliqués dans le projet sont impliqués dans des projets éducatifs ou productifs.

Enfin, le spectacle "Opera Lamb", développé dans le cadre du projet, a fait une tournée internationale, se terminant à l'Expo de Milan en juin 2015.

 

 Pour plus de "bonnes pratiques" du Programme ACPCultures+, cliquez ICI

19 août 2016
© copyright 2012 : ECO3 S.P.R.L. - webmaster@acpculturesplus.eu