BONNES PRATIQUES: CECAST

Printer Friendly and PDF

BONNES PRATIQUES DU PROGRAMME ACPCULTURES+: « FACILITER LE DEVELOPPEMENT ET LA CROISSANCE DU SECTEUR DE LA CULTURE ET DES ARTS SOUS L’ACCORD ET LE PARTENARIAT ECONOMIQUE DE L’UE-CEDEAO »

L’objectif global du projet implémenté par CeCast, le centre des études culturelles et africaines, était de contribuer à la réduction de la pauvreté et au développement durable à travers la promotion d’un secteur des arts et de la culture viable dans la région de la CEDEAO. Le projet visait particulièrement à tirer profit de l’APE, l’accord de partenariat économique, de l’OMC, l’organisation mondiale du commerce, et d’autres accords économiques tel que le SLEC, le schéma de libéralisation des échanges de la CEDEAO pour intégrer les besoins et les intérêts du secteur des arts et de la culture dans les accords et négociations économiques qui facilitent le soutien des parties prenantes, des gouvernements et des autorités régionales clés pour la croissance et le développement du secteur de la culture.

Activités

La première activité a consisté en une étude de sous-secteurs des arts et de la culture sélectionnés dans les pays membres de la région de la CEDEAO. L’étude a aidé à examiner les politiques, les régulations et le cadre institutionnel actuels de ces sous-secteurs, leur croissance, leur développement et les opportunités d’implantation de l’APE entre les régions de la CEDEAO et l’UE. Les secteurs visés pour l’étude ont inclus la musique, le film et la télévision, la publication de livres et de magazines, les arts de la scène, les arts visuels, les festivals et le tourisme culturel, et la mode. Les résultats de l’étude ont inclus des recommandations importantes sur l’intégration des intérêts commerciaux du secteur de la culture dans les accords et négociations commerciaux.

Dans un second temps, des consultations ont eu lieu dans les quatre pays avec plus de 300 participants dans les groupes cibles et parties prenantes clés pour accroître la sensibilisation sur l’importance d’intégrer les arts et la culture pour encourager la coopération culturelle et l’intégration régionale en Afrique de l’Ouest. Suite à cette étude, un forum a été tenu au Ghana, auquel plus de 50 participants régionaux ont assisté, pour diffuser et valider l’étude et ses recommandations aux parties prenantes, aux groupes cibles et aux bénéficiaires.

Suite à ce séminaire, les partenaires, en coopération avec les groupes cibles et parties prenantes locaux, ont organisés une réunion B2B (Business-to-Business) des artistes et entrepreneurs de la culture d’Afrique de l’Ouest, à laquelle des représentants du Pacifique ont également assisté. Cette réunion B2B a attiré des artistes, des designers et des entrepreneurs venus pour se faire des relations, pour partager des expériences et pour discuter de l’intégration de la culture et des arts dans les accords commerciaux. Un plan d’actions a été conçu pour l’implémentation de ces recommandations. Le séminaire a aidé à renforcer les échanges et la coopération entre les artistes et les entrepreneurs de la culture d’Afrique de l’Ouest et à promouvoir le commerce des biens et services culturels entre l’Afrique de l’Ouest et l’Europe.

Suite à ce séminaire B2B, un atelier de formation de renforcement des capacités a été tenu pour l’APE, le SLEC et l’OMC pour les intermédiaires de la culture dans les quatre pays partenaires. L’objectif de cet atelier était de donner la possibilité à ces pays d’intégrer le résultat des meetings B2B et des séminaires de diffusion dans les politiques des arts et de la culture et d’améliorer leurs capacités à défendre leurs intérêts dans les négociations commerciales de l’APE en cours et dans les futurs processus. Au total, 200 participants à travers la sous-région, dont des représentants des Caraïbes, faisant référence au protocole culturel dans l’accord de partenariat EU-CARIFORUM ont assisté à ces ateliers de formations dans les quatre pays. Les sessions de formation tenues ont mené à l’amélioration de la capacité des associations des arts et de la culture en Afrique de l’Ouest pour faire pression efficacement pour leurs administrations respectives pour les futures négociations de l’OMC.

Résultats

Le projet a mené vers une meilleure compréhension des politiques culturelles régionales et nationales et à leurs implémentations. De plus, les activités ont permis des échanges et une coopération entre les artistes et les entrepreneurs de la culture d’Afrique de l’Ouest, d’Europe, du Pacifique et des Caraïbes pour promouvoir des biens et services culturels à travers les régions ACP et avec l’Europe. En outre, le projet a aidé les gouvernements à comprendre l’importance de l’intégration de la culture dans le processus d’intégration régional de la CEDEAO.

Les activités du projet ont aidé à améliorer la sensibilisation chez les parties prenantes de la culture sur l’importance économique des industries culturelles dans la région de la CEDEAO et sur les capacités améliorées des acteurs de la culture à faire pression pour l’implémentation des recommandations à l’échelle nationale et internationale.

Les leçons retenues dans l’implémentation de cette action seront intégrées et diffusées dans les programmes des universités pour soutenir les gouvernements dans la promotion de la croissance de la culture et des arts comme secteur de création d’emploi en Afrique de l’Ouest.

Au niveau régional de la CEDEAO, le projet a permis un dialogue partenaire avec la direction de la commission de la CEDEAO (commerce, culture) et les parlementaires sur l’implémentation des politiques culturelles de la CEDEAO, sur les challenges affrontées pendant l’implémentation et sur comment les accords commerciaux tel que l’APE peuvent faciliter le développement, la croissance et l’intégration régionale du secteur de la culture.

Le projet a montré plusieurs résultats positifs sur les groupes cibles sélectionnés :

1. Ministères de la Culture, du Commerce et des Industries : le projet a approfondi la compréhension des officiels par ces ministères sur les opportunités qui sont dérivées du secteur des arts et de la culture sous l’APE, l’accord de partenariat économique. Les activités ont participé à renforcer les capacités des accords commerciaux qui influencent le secteur des arts et de la culture pour assurer que les négociations et les accords commerciaux sont mis au service de la croissance du secteur.

2. Les opérateurs du secteur privé ont compris comment ils peuvent s’engager et tirer profit des ces accords pour collaborer avec leurs gouvernements et améliorer leur compétitivité pour promouvoir leur croissance et leur rentabilité.

3. L’action a également participé à la croissance de la sensibilisation aux parlementaires sur les opportunités fournies par les accords commerciaux. Cette connaissance approfondie permettra aux parlementaires de soutenir la législation en faveur du secteur de la culture.

4. Le projet a également amélioré la connaissance des officiels de la commission de la CEDEAO, particulièrement ceux de la direction du commerce et de la culture, sur les besoins du secteur. Les commissions implémenteront des réformes politiques régionales pour le développement et la croissance du secteur.

 

Plus de bonnes pratiques ICI

21 juin 2017
© copyright 2012 : ECO3 S.P.R.L. - webmaster@acpculturesplus.eu