ACPCULTURES+ PARTENAIRE D’ARTERIAL NETWORK

Printer Friendly and PDF
Image d'un spectacle du projet Pamoka. (c)AgathePoupeney

ACPCultures+ partenaire d’Arterial Network

Deux projets financés par le Programme seront présentés comme « bonnes pratiques »

La 5e édition de la conférence d'Arterial Network sur l'économie créative d'Afrique (ACEC 2015) aura lieu les 9 et 10 octobre à Yaoundé au Cameroun.

La conférence réunit des centaines de professionnels et experts de l'industrie créative et culturelle de tout le continent.

L'ACEC, placée cette année sous le parrainage du ministère de la Culture et des arts du Cameroun avec le soutien des partenaires locaux et internationaux, va permettre aux différents délégués venus du monde entier (praticiens, décideurs, donateurs, académiciens...) de se pencher, partager et échanger sur les questions de développement des industries créatives en Afrique.

Plusieurs thèmes seront abordés au cours de cette rencontre tels la propriété intellectuelle : défis du patrimoine culturel ; les nouvelles technologies et industries créatives africaines ; modèles d'industries créatives en Afrique ; initiatives régionales dans les industries créatives africaines ; autonomisation / inclusion des jeunes dans les débats/ secteur des industries créatives ; médias africains et industrie créative africaine ; réseaux et plateformes ; statut de l'artiste : droit des artistes à travers le continent ; marché de l'industrie créative africaine ; option de financement du secteur des industries créatives...

Le Programme ACPCultures+ est partenaire de cette édition en invitant 2 porteurs de projet pour présenter des bonnes pratiques de gestion et structuration des industries culturelles. Les deux projets sélectionnés sont :

Pamoja (présenté par Virginie Dupray des Studios Kabako). Un projet réussi de de renforcement des capacités d’artistes, de techniciens et d’administrateurs de compagnies des arts de la scène du continent africain. Neuf créations ont été créés et  accompagnées durant plus de deux ans principalement grâce à des résidences de création et à des apports en coproduction.

Digital United ACP (présenté par Marie Lora-Mungai de Buni Media). Grâce au projet « Digital United ACP », les deux plateformes leaders de VOD africaine, Buni.tv et Africafilms.tv, ont mis en place des structures de collaboration et développé un contrat équitable commun qui a grandement simplifié le processus de distribution numérique pour les ayants-droit. Comme résultat, les partenaires ont pu signer plus de 100 contrats avec les ayants-droit dans 56 pays ACP, ce qui représente 900 nouveaux titres.

Virginie Dupray, explique à ACPCultures+ pourquoi le projet Pamoja constitue une bonne pratique: "En coproduisant sur un peu moins de trois ans une vingtaine de pièces  entre Kisangani, Dakar et Maputo, en mettant ces créations et artistes  en lien avec différents réseaux et en mettant en œuvre des stratégies  appropriées de diffusion, Pamoja aura, je crois, apporté une première  réponse à la problématique de la circulation des artistes, en montrant qu'il est possible de construire et raconter nos  histoires sur ce continent et de les partager avec nos communautés, sans  jamais sacrifier aux ambitions artistiques, éthiques et politiques. Le programme ACPCultures+ nous aura donné les moyens de faire ce que  nous savons faire le mieux : travailler chez nous avec nos talents et pour nos publics. Je crois à nous de trouver de nouveaux modèles : il n'y a pas de théâtre, revenons à l'essentiel du théâtre, la relation de l'acteur avec son public, et emmenons la danse et le théâtre dans la rue, dans des lieux non-théâtraux..."

Marie Lora-Mungai, quant à elle, explique en quoi son projet répond à une problèmatique cruciale pour la diffusion du contenu africain: "Les industries créatives africaines manquent encore d’une compréhension claire de leur public, ce qui signifie que le contenu produit est malheureusement trop souvent déconnecté de ce que le public veut effectivement consommer. Un autre point faible est l’absence de marketing et distribution. A Hollywood, le budget de marketing d'un film est très élevé, souvent plus élevé que le budget de production. Cet aspect de marketing garantit que le contenu soit vu et apprécié."

Consultez le Programme ici.

 

 

 

07 octobre 2015
© copyright 2012 : ECO3 S.P.R.L. - webmaster@acpculturesplus.eu